Logo BIO-NATION

Je ne sais pas si c’est à cause de la crise mais ces derniers temps en me baladant sur la blogosphère je trouve des recettes de type “recyclage”. Cléa proposait ainsi des plats à base de fanes de légumes.  Quand on veut sauver la planète ;-) et que l’on essaie de réduire ses déchets, ce type de cuisine ne peut que convenir.

Je me suis alors replongé dans le second tome de l’amateur de cuisine, la cuisine vagabonde de Philippe Derenne où il propose des recettes sur la cuisine des fleurs et des épluchures. Je suis sûr que ce bouquin plairait à tais toi et mange.

J’ai trouvé ainsi comment accommoder des cosses de fèves en blanquette. J’ai suivi les étapes mais les cosses étaient encore un peu trop dures. J’ai donc transformé la recette initiale pour en faire une purée. Le résultat est assez étonnant, la cosse de fève a un goût très fin, proche du haricot vert. En revanche, il est important de savoir que ce type de recette est susceptible de ne pas faire l’unanimité (sauf si l’on ment bien évidemment). Ainsi  ma femme m’a dit : - “cela fait 33 ans que je jette les cosses de fèves et du jour au lendemain tu me demandes de les manger, désolée psychologiquement je ne peux pas “.

Bon je ne lui ai pas dit que j’avais gardé les fanes de radis et de betteraves nouvelles :-)

purée de cosses de fève

Pour réaliser une purée de cosse de fèves

- 500 g de cosses de fèves,

- 70 g de beurre,

- 4 pommes de terre moyennes,

- 10 cl de crème d’avoine (ça marche aussi avec la crème de soja ou de la crème fraiche),

- une pincée de raz el hanout (épices)

- du sel et du poivre.

La préparation

Couper longitudinalement les cosses pour enlever les fils , les extrémités et les zones oxydées. Couper les cosses en carrés. Fondre la moitié de beurre dans la cocotte. Ajouter les cosses et faire étuver pendant 10 minutes. Ajouter de l’eau à hauteur et faire cuire à couvert pendant 20 minutes pour une blanquette de cosses de fèves. Pour la purée, continuer encore la cuisson pendant 15 minutes en rajoutant de l’eau si nécessaire. Faire cuire à part les pommes de terre. Réduire en purée avec les pommes de terre et avec le reste de beurre. Assaisonner.

Popularity: 15% [?]

Tags: , ,

Cet article a été ecrit le Dimanche, mai 17th, 2009 à 18:47 et fait parti des catégories Cuisine bio. Vous pouvez suivre les commentaires en vous abonnant à ce flux RSS 2.0. Vous pouvez ajouter un commentaire, ou faire un trackback depuis votre site.

17 commentaires sur “Purée de cosses de fèves”


  1. Bravo pour la purée, je retiens!! Sinon, pour les fanes… je les mets en smoothies, c’est délicieux! ;)


  2. Et bien moi j’adore la purée :D alors j’aurais bien gouté à la tienne…
    Par contre je veux bien te croire quand tu dis qu’il y a des récalcitrants,j’en ai un à la maison aussi, mais même si je lui dit pas tout,il me demande toujours se que j’ai utilisé (ou pas utilisé lol) il se méfie maintenant lol.


  3. Super idée, j’avoue que je n’avais encore jamais essayé de réellement consommer les cosses autrement qu’en bouillon.


  4. Rhâ punaise, génial.
    Pourquoi n’y ais-je jamais pensé, alors que, à chaque coup, ça me chagrine de jeter toute cette verdure…???


  5. Je recycle pas mal, mais là, avec les cosses, je suis tombée sur un “os” ! A savoir la paroi dure qui ne se mange pas (et dont j’avais oublié - volontairement ?- l’existence…
    Et la purée de cosse, ça fait quand même beaucoup de fil, galère à trier…


  6. @ Tiuscha
    Je n’ai pas vraiment enlevé les fils sauf ceux qui venaient naturellement. En revanche, j’ai mixé la purée au robot.


  7. Et alors, elle a aimé ou elle a même pas gouté? C’est vrai que les fanes sont à la mode, temps de crise oblige! Mais je n’aurais jamais cru qu’on pouvait manger les cosses de fèves… à moi aussi ça me fait bizarre psychologiquement mais je note quand même l’idée, pourquoi pas après tout?


  8. @ Clem. Elle a goûté mais l’image de l’intérieur de la cosse blanchâtre a vite repris le dessus et a stoppé cette expérience culinaire. Pour ma part, cette purée a constitué l’essentiel de mon bento de midi et elle est encore meilleure le lendemain.


  9. [...] que c’est bon”. En ce moment, je subi une contestation culinaire familiale, voir le dernier post. Il va falloir que je protège mes [...]


  10. J’ai de la chance alors d’avoir un Prince Gourmand qui aime les épluchures ;-) La semaine dernière, alors que j’étais absente, il s’est préparé une soupe de fanes de radis/betterave/fenouil/oignon. Il a beaucoup aimé.
    Ce midi, c’était soupe de fanes de radis et épinards au tapioca selon la recette de Fannie dans L’Atelier bio. Avec des fanes de radis du potager.
    Personnellement, ce n’est pas la crise qui me fait manger les fanes et autres épluchures : c’est surtout que je trouve cela vraiment dommage de jeter quelque chose qui se mange et est plein de bonnes choses ! Mais, c’est vrai, tout le monde n’est pas prêt à franchir le pas. La semaine dernière, sur un marché bio, je me suis étonnée que des clients demande à ce qu’on leur coupe les fanes de carottes. En réponse, j’ai eu des regards peu convaincus ;-)
    Les fèves ont pointé le bout de leur nez au potager : vivement qu’elles produisent de belles cosses ! Avec une recette comme la tienne, cela devient très rentable de manger des fèves. Cela fonctionne avec les petits pois aussi, non ?


  11. @ belleble Merci pour ce commentaire. Concernant les cosses de petits pois, j’ai davantage trouvé des expériences de soupe.


  12. j’avoue que je mange les fèves crues, avec du gomasio, et qu’il m’arrive de croquer une cosse crue de temps en temps, cuites c’est très bon aussi, tu peux en faire des micro lamelles avec les petites et les faire sauter ( faut dire que j’ai des couteaux hyper affutés, ça aide )


  13. [...] Et si vous ne savez pas quoi faire des cosses, on peut également en faire une purée, la recette est ici [...]


  14. Tout est une question de concept très relatif : par exemple, dans les petits pois mange-tout ou les haricots verts, on mange la cosse sans se poser de question. On mange la feuille de persil alors que le persil est un cousin de la carotte, dont on répugnerait à manger les fanes etc… je suis sûre qu’on peut trouver des tas d’exemples semblables.


  15. Bonjour Cyril,
    Petite question avant d’essayer la purée de cosses de fèves : j’ai lu que vous mixez au robot, comment faites-vous pour que les fils des cosses ne s’enroulent pas autour des lames ?
    J’ai testé une fois la soupe de cosses de petits pois : j’ai ruiné mon mixeur plongeant. J’en ai racheté un, et comme j’en ai pas marre de faire des trucs bizarres, j’ai testé cette fois la purée de cosses de petits pois… J’ai ruiné mon nouveau mixeur et promis à mon barbu que je ne le ferai plus jamais jamais de la vie c’est promis. Seulement voilà, cette petite purée de cosses me tente bien… J’ai maintenant un blender certes, mais vraiment bas de gamme, alors pensez-vous que mixer des cosses de fèves signerait sa fin ?…
    Sinon je fais des cosses de fèves poêlées mais bon, c’est pas transcendant quoi ;-)
    D’avance merci.


  16. [...] - les gousses de ces fèves fraîches, en morceau et en ayant enlevé les fils. Des recettes ici ou là, ou encore là [...]


  17. [...] des cosses de fèves :  Une fois les fils soigneusement enlevés, on peut cuisiner les cosses en purée avec des pommes de terre ou en poêlée à la [...]

Ajouter un commentaire




Message:



© BIO NATION | Powered by Wordpress | Design by Focus Organic.com